deutsch  /  français
 
Logo PBD Suisse
Session d'hiver du
2 au 20 décembre 2019
La première session placée sous le signe
du nouveau « groupe du centre ».

Le PBD durant la session d'hiver

Le PBD durant la session d'hiver

Bref résumé

Le Groupe du centre

La nouvelle législature a commencé lors la session d’hiver qui vient de s’achever. Pour les trois conseillers nationaux PBD, il s’agissait de la première session placée sous le signe du nouveau « groupe du centre ». Les débuts ont été positifs et prometteurs, avec de nouvelles impressions parfois inhabituelles.

Malgré un cahier des charges bien rempli, le nouveau Parlement a confirmé le Conseil fédéral dans sa composition précédente. Viola Amherd, la conseillère fédérale de « notre » groupe a alors obtenu un résultat historique. Il semble donc qu’une politique centriste raisonnable est toujours souhaitée.

Avions de combat / loi sur le service civil

Au cours de la session d’hiver, un dossier important a été traité, à savoir l’arrêté de planification du Conseil fédéral pour l’achat de nouveaux avions de combat. Celui-ci tient notamment compte de la demande du PBD de laisser la population suisse statuer sur le principe de cet achat, à savoir sur la ligne de crédit correspondante, non sur le type d’appareils.

La question de la nécessité d’entrer en matière sur la loi sur le service civil a donné matière à débat. Du point de vue conceptuel, il est contestable de vouloir renforcer l’attrait de l’armée en rendant le service civil moins attrayant. Il vaut mieux chercher à rendre l’armée plus attrayante en elle-même et poursuivre son développement en bonne intelligence avec le service civil. Une courte majorité espère toutefois contrer ainsi l’hémorragie des effectifs de l’armée. – Le peuple devrait avoir le dernier mot à ce sujet.

Deux initiatives populaires

Il aura aussi à se prononcer sur l’initiative populaire « Pour une immigration modérée » (initiative de limitation). Celle-ci s’attaque directement aux fondements même de la voie bilatérale, et les Chambres la rejettent donc clairement.

Un contre-projet à l’initiative pour des soins infirmiers forts, qui aborde un défi majeur à relever à l’avenir, a été élaboré au niveau législatif. Décision a donc été prise de recommander le rejet de l’initiative populaire et de prolonger le délai correspondant.