deutsch  /  français
 
Logo PBD Suisse
«
Session d'été du 28 mai
au 15 juin 2018»
Beaucoup de progrès bourgeois
lors de la session d'été

Session d'été

Session d'été

Bref résumé

Progrès bourgeois lors de la session d’été

La session d’été des Chambres fédérales a été intensive, variée et marquée par de réjouissants succès pour le PBD.

Le PBD avait présenté en avance sa stratégie bourgeoise en matière d’armement et exigé de nouvelles règles par le biais de trois interventions. De même le Conseil national, sur recommandation du Conseil fédéral, a répondu à la demande du PBD de soumettre dès que possible aux citoyennes et citoyens la question de principe sur l’acquisition de nouveaux avions de combat. Il s’agira clairement de prendre une décision fondamentale et non de discuter sur les différents modèles d’avion.

Progrès concernant des questions sociales

Concernant les questions sociales, le progrès bourgeois a pu se concrétiser grâce à l’aide du PBD. Le Conseil des États a enfin fait un pas dans le sens d’une amélioration de l’égalité salariale, tandis que le Conseil national a renforcé le rôle des femmes dans le droit de la société anonyme et augmente ainsi leurs opportunités dans l’économie. Il ne s’agit pas explicitement d’un quota de femmes, mais seulement de valeurs indicatives non obligatoires pour les grandes entreprises.

Net refus de l’initiative pour l’autodétermination

L’intérêt des médias était surtout concentré sur le débat autour de l’initiative pour l’autodétermination. Le groupe PBD s’est joint à l’importante majorité et a refusé cet objet. L’initiative crée des insécurités juridiques. Elle s’attaque aux droits de l’homme et nuit à la crédibilité dont jouit la Suisse sur la scène internationale. Pour cela, elle est souvent appelée également « Initiative pour la violation des traités ». Mais ce sont aussi et surtout les différentes manœuvres des auteurs de l’initiative, respectivement du groupe UDC, qui étaient frappantes. Le débat politique a été marqué par le manque de respect, le mépris des institutions et le dédain envers l’opposition. Malheureusement, la critique des médias face à ce comportement est restée relativement modeste.